Home » Agriculture Durable » « Défendre le modèle basé sur l’exploitation familiale »
Agriculture Durable

« Défendre le modèle basé sur l’exploitation familiale »

En collaboration avec
En collaboration avec

José Renard

Secrétaire général

FWA

Marianne Streel

Présidente

FWA

José Renard et Marianne Streel, Secrétaire général et Présidente de la Fédération wallonne de l’agriculture (FWA) nous livrent leur vision de l’agriculture. Durable, elle défend les exploitations familiales.

Texte : Philippe Van Lil

Quelles sont vos missions ?

José Renard : « Notre fédération de défense professionnelle – par et pour les agriculteurs – a trois métiers principaux : la défense individuelle et collective des agriculteurs, leur représentation et leur information et formation. »

Quel modèle d’agriculture défendez-vous ?

Marianne Streel : « Celui de l’exploitation familiale, où le chef d’exploitation et sa famille sont financièrement indépendants et prennent les risques. L’agriculteur décide et gère, il fournit le travail et le capital. La FWA défend tous les agriculteurs familiaux, quels que soient le secteur de production, la taille de l’exploitation, leur mode de production ou de commercialisation. »

Faire face à la chute des revenus agricoles et obtenir un partage équitable avec les maillons de la transformation et de la distribution des produits.

Qu’en est-il de la durabilité ?

J. R. : « Il n’y a pas de durabilité sans durabilité économique. Il faut à la fois faire face à la chute des revenus agricoles et obtenir un partage équitable des valeurs avec les maillons de la transformation et de la distribution des produits. Les agriculteurs participent déjà largement aux mesures agro-environnementales ; elles représentent la moitié de l’enveloppe de développement rural en Wallonie. En matière climatique, ils sont une partie de la solution plutôt que le problème. L‘aspect social est aussi important : sens de l’activité agricole, pénibilité du travail, etc. »

Quels sont les autres défis ?

M. S. : « Notre travail consiste aussi à émettre des propositions aux ministres et à vérifier l’adéquation des propositions législatives à la réalité du terrain. Au-delà d’une formation de base très importante des agriculteurs, il faut assurer une formation continuée de qualité. Enfin, comme nous le faisons en cette période de construction de la future PAC, notre devoir est de rappeler à l’Europe, notamment par des manifestations, la nécessite d’un budget conséquent pour la Politique agricole commune afin de relever les défis. »

Next article