Home » Responsabilité Sociétale » Quand l’étiquette respecte l’environnement
responsabilité sociétale

Quand l’étiquette respecte l’environnement

En collaboration avec
L’entreprise prévoit de mettre en place une communauté d’énergie grâce à la production de ses panneaux photovoltaïques.
En collaboration avec
L’entreprise prévoit de mettre en place une communauté d’énergie grâce à la production de ses panneaux photovoltaïques.

En termes d’impact environnemental, même une modeste étiquette compte. Basée à Haren, la société Turbel en produit des millions chaque année. Elle a donc entrepris de minimiser sa consommation de ressources en optimisant ses processus. Plus globalement, elle s’inscrit dans une démarche RSE qui, espère-t-elle, la fera aboutir à une certification B Corp.

Aurélie Cuvelier

General Manager

Turbel

Turbel est active dans deux domaines : la production industrielle d’étiquettes pour les secteurs logistique et hospitalier, l’alimentation et la grande distribution ; la distribution d’une vingtaine de marques dans le domaine des fournitures scolaires et de bureau. Comme le souligne Aurélie Cuvelier, General Manager, « à un moment donné, nous avons pris conscience que nous ne pouvions plus continuer à faire du business en recherchant la croissance à tout prix. Nous avons dès lors initié, d’abord de manière informelle, divers projets tels que la réduction du volume des déchets en interne, l’installation de panneaux photovoltaïques, l’électrification de notre flotte de véhicules et la mise en place d’un budget mobilité. » 

Plus récemment, cette démarche a pris une forme plus structurée : « Nous avons défini une charte du comportement pour sensibiliser tout notre personnel. En outre, nous avons aussi fait appel à une entreprise qui nous a aidés à mesurer notre empreinte CO2 et à déterminer les moyens d’action pour avoir un réel impact. »

En route vers la certification B Corp ?

Cette démarche a abouti à de multiples initiatives : meilleure gestion des emballages, tri des produits en sortie de machines, recherche de modes de fabrication moins énergivores et plus verts, etc. « Nous incitons également nos clients à opter pour des solutions plus vertes, quitte à ce qu’ils payent un peu plus cher. D’ailleurs, nos offres de prix intègreront d’ici peu un indice environnemental. »

« Plus largement, au niveau de la responsabilité sociétale, nous avons travaillé avec Actiris pour obtenir le label Diversité », ajoute Aurélie Cuvelier. Pour 2023, l’entreprise a déjà des projets en vue : « Nous voudrions, d’une part, entamer le processus de certification B Corp et, d’autre part, mettre en place une communauté d’énergie avec les entreprises des alentours et avec nos employés bruxellois. Grâce à la production de nos panneaux photovoltaïques, nous pourrions réinjecter beaucoup d’électricité verte à certains moments. »

Next article