Home » Responsabilité Sociétale » Construction et rénovation : un plan stratégique ambitieux pour Bruxelles
Durabilité

Construction et rénovation : un plan stratégique ambitieux pour Bruxelles

Emmanuel Malfeyt

Coordinateur

ecobuild.brussels

Depuis quelques années, Bruxelles a renforcé ses ambitions en matière de construction et de rénovation durables. Un plan stratégique adopté récemment par la Région vise à poursuivre ces efforts.

Texte : Philippe Van Lil

Le lancement du PEB en 2015 et la mise à la norme passive de toute nouvelle construction ou rénovation de plus de 75 % de l’enveloppe extérieure positionnent la capitale belge comme leader dans la construction de bâtiments à haute performance énergétique. Comme le précise Emmanuel Malfeyt, Coordinateur du cluster ecobuild.brussels, « en Région bruxelloise, le nombre de mètres carrés de bâtiments passifs est déjà énorme ! »

Une PEB de type C+

Le prochain défi a été traduit dans un plan stratégique adopté par la Région bruxelloise à la fin de la dernière législature. « Son objectif est d’atteindre, d’ici à 2050, une performance énergétique (PEB) globale moyenne de type C+ pour l’ensemble des habitations. La première étape, qui arrivera à terme en 2025, prévoit que toute habitation devra détenir un certificat PEB. Dans l’intervalle, comme il en manque actuellement, un accent sera mis sur la formation de certificateurs PEB. »


L’objectif est d’obtenir une performance énergétique (PEB) globale moyenne de type C+ pour l’ensemble des habitations d’ici 2050.


Ensuite, sur la base du certificat PEB, chaque propriétaire sera tenu de procéder à des interventions sur son bien, éventuellement étalées jusqu’à cinq étapes. Chacun aura un plan d’attaque pour son habitation en ce qui concerne la toiture, les châssis, l’isolation des façades, etc. Toutefois, comme le souligne notre interlocuteur, « une structure d’aide financière sera mise en place pour aider les propriétaires. On s’adresse ici à un public souvent fort défavorisé, même s’il est propriétaire. »

Lorsqu’on sait que plus de la moitié des bâtiments bruxellois ont été construits avant la fin de la Seconde Guerre mondiale, on comprend l’importance d’un tel plan stratégique pour la qualité de l’air et de l’environnement.

Next article