Home » Responsabilité Sociétale » Le rôle des énergies renouvelables pour éviter de « trop vivre à crédit »
Durabilité

Le rôle des énergies renouvelables pour éviter de « trop vivre à crédit »

Géraldine Nethercott, chargée de communication chez Edora.

Le 29 juillet 2019 dernier, l’humanité a commencé à utiliser plus de ressources naturelles que ce que la Terre est capable de produire et compenser sur une année, nous amenant à vivre à « crédit » jusqu’au 31 décembre 2019.

Cette tendance à systématiquement voir avancer d’année en année cette date charnière, n’est cependant pas inéluctable. Géraldine Nethercott, chargée de communication chez Edora, la Fédération des énergies renouvelables, donne sa vision : « L’inverser passe par des actes et engagements forts visant à adopter une gestion environnementale plus durable. Notre manière de produire et consommer l’énergie jouera à ce titre un rôle crucial. »

Un changement de paradigme est actuellement en cours mais doit impérativement s’accélérer. « Le recours aux sources énergétiques fossiles et fissiles épuise les stocks et génère des incidences environnementales locales et globales souvent catastrophiques pour notre écosystème », explique Géraldine Nethercott. Elle poursuit : « il est donc temps d’accélérer partout dans le monde le recours aux énergies dites de flux, comme l’énergie solaire, éolienne, hydraulique, géothermique ou encore à base de biomasse. Bien gérées, leurs sources sont par essence inépuisables et participent à réduire considérablement notre empreinte carbone. »

Le rôle du citoyen

Dans le système énergétique de demain, le consommateur est aussi appelé à jouer un rôle de plus en plus important aux côtés de la production d’énergies renouvelables et du stockage en permettant une gestion optimale de la demande couplée au développement de marchés intelligents. La variabilité des profils de production et de consommation rendra ce système plus flexible tout en développant des communautés locales d’énergies renouvelables basées sur l’autoconsommation collective.

Géraldine Nethercott : « Le transport, actuellement deuxième contributeur de gaz à effet de serre au monde, devra également s’adapter. Le déploiement des véhicules électriques et à hydrogène (alimentés par de l’électricité de source renouvelable) sera un acteur clé dans la décarbonation de notre société. »

Le développement accéléré des énergies renouvelables constitue donc le maillon essentiel à une gestion environnementale durable de notre système énergétique : une opportunité unique de ralentir l’utilisation effrénée des ressources de notre Terre.

Next article