Home » Responsabilité Sociétale » Les investissements solidaires et durables ont le vent en poupe
Agriculture Durable

Les investissements solidaires et durables ont le vent en poupe

En recherche de sens et d’impact sociétal, le Belge opte de plus en plus pour des investissements solidaires et durables, notamment via l’achat de parts coopératives. Une telle démarche peut par exemple permettre d’améliorer les conditions de vie dans les pays du Sud.

Texte : Philippe Van Lil

Investir de manière solidaire et durable, c’est placer son argent dans des entreprises sélectionnées aussi en fonction de critères sociaux, environnementaux et de bonne gouvernance. Et force est de constater que dans les banques classiques, ce type de placement ne concernent très souvent qu’une infime partie de leurs investissements.

Certaines coopératives permettent d’investir entièrement dans un projet sociétal durable. Il est notamment possible de soutenir des entrepreneurs et petits producteurs du Sud en achetant des parts coopératives en Belgique.


Que ce soit en termes de produits agricoles ou de zones géographiques, la diversification est devenue le maître-mot.


À quoi sert l’argent récolté ? Il est placé auprès d’institutions locales de microfinance ou d’organisations actives dans l’agriculture durable qui, à leur tour, vont financer des entrepreneurs et agriculteurs locaux. On laisse ainsi une chance à des milliers personnes d’améliorer leurs conditions de vie.

Investissement à risques

Depuis une dizaine d’années, cette forme de solidarité Nord-Sud fait de plus en plus d’émules en Belgique. Pour quelques dizaines d’euros à peine, tout un chacun peut devenir coopérateur. Mais qu’on ne s’y trompe pas : cela reste un investissement à risques ! Dans le passé, il s’est déjà vu qu’une maladie réduise à zéro la récolte de l’année, ce qui peut entrainer le non-remboursement des micro-prêts.

Les coopératives ont cependant retenu les leçons du passé : elles ne placent plus toutes leurs billes dans le même panier. Que ce soit en termes de produits agricoles ou de zones géographiques, la diversification est devenue le maître-mot. D’ailleurs, les coopérateurs ont aussi un droit de regard sur ce qui se passe au sein de leur organisation, notamment via leur participation aux assemblées générales.

Next article